Epub Les Larmes de Potap PDF/EPUB Ñ Les Larmes Kindle - Ú moncler2018.co

Les Larmes de PotapDESCRIPTION Je m’appelle Potap Potap Kerenski pour être précis Je suis né à Tcheboksary en Tchouvachie sur les bords de la Volga à 600 km à l’est de Moscou Aujourd’hui entouré de ma famille et de mes rares amis je célèbre mes 18 ans Un âge où juridiuement je deviens pleinement responsable de mes actes uels u’ils soient Pour ma part j’assume totalement les miens En conséuence n’en déplaise à mon frère ceci est mon dernier anniversaire EXTRAIT« – Bordel Potap u’est ce ue tu fabriues ?Je lâche tout surpris par son entrée soudaine dans notre salle de bain Il reprend alors ue bredouille je tente de relever mon pantalon– Mais nom d’un chien à uoi joues tu hein ? Je me recule d’un petit pas les mains en avant suffoué par son air si mauvais Il me rejoint en deux mouvements m’attrape par le col de mon pull pour me plauer violemment contre la pile de chaises calées contre le mur Je ne me défends même pas sonné voire choué u’il m’ait découvert ainsi Il resserre sa poigne tout en m’écrasant volontairement de tout son corps Je ferme les yeux pour éviter de croiser son regard Devant ma lâcheté il me gifle Le geste est puissant déterminé à me blesser Je bascule légèrement vers la droite mais comme il agrippe toujours mon pull je reste debout Il colle son visage au mien et sur un ton glaçant ue je ne lui connais pas il me demande – Maman est au courant ?Je me contente de secouer la tête négativement– Nina ?– Non– ui alors ?– Personne »Les Larmes de PotapDESCRIPTION Je m’appelle Potap Potap Kerenski pour être précis Je suis né à Tcheboksary en Tchouvachie sur les bords de la Volga à 600 km à l’est de Moscou Aujourd’hui entouré de ma famille et de mes rares amis je célèbre mes 18 ans Un âge où juridiuement je deviens pleinement responsable de mes actes uels u’ils soient Pour ma part j’assume totalement les miens En conséuence n’en déplaise à mon frère ceci est mon dernier anniversaire EXTRAIT« – Bordel Potap u’est ce ue tu fabriues ?Je lâche tout surpris par son entrée soudaine dans notre salle de bain Il reprend alors ue bredouille je tente de relever mon pantalon– Mais nom d’un chien à uoi joues tu hein ? Je me recule d’un petit pas les mains en avant suffoué par son air si mauvais Il me rejoint en deux mouvements m’attrape par le col de mon pull pour me plauer violemment contre la pile de chaises calées contre le mur Je ne me défends même pas sonné voire choué u’il m’ait découvert ainsi Il resserre sa poigne tout en m’écrasant volontairement de tout son corps Je ferme les yeux pour éviter de croiser son regard Devant ma lâcheté il me gifle Le geste est puissant déterminé à me blesser Je bascule légèrement vers la droite mais comme il agrippe toujours mon pull je reste debout Il colle son visage au mien et sur un ton glaçant ue je ne lui connais pas il me demande – Maman est au courant ?Je me contente de secouer la tête négativement– Nina ?– Non– ui alors ?– Personne »Les Larmes de PotapDESCRIPTION Je m’appelle Potap Potap Kerenski pour être précis Je suis né à Tcheboksary en Tchouvachie sur les bords de la Volga à 600 km à l’est de Moscou Aujourd’hui entouré de ma famille et de mes rares amis je célèbre mes 18 ans Un âge où juridiuement je deviens pleinement responsable de mes actes uels u’ils soient Pour ma part j’assume totalement les miens En conséuence n’en déplaise à mon frère ceci est mon dernier anniversaire EXTRAIT« – Bordel Potap u’est ce ue tu fabriues ?Je lâche tout surpris par son entrée soudaine dans notre salle de bain Il reprend alors ue bredouille je tente de relever mon pantalon– Mais nom d’un chien à uoi joues tu hein ? Je me recule d’un petit pas les mains en avant suffoué par son air si mauvais Il me rejoint en deux mouvements m’attrape par le col de mon pull pour me plauer violemment contre la pile de chaises calées contre le mur Je ne me défends même pas sonné voire choué u’il m’ait découvert ainsi Il resserre sa poigne tout en m’écrasant volontairement de tout son corps Je ferme les yeux pour éviter de croiser son regard Devant ma lâcheté il me gifle Le geste est puissant déterminé à me blesser Je bascule légèrement vers la droite mais comme il agrippe toujours mon pull je reste debout Il colle son visage au mien et sur un ton glaçant ue je ne lui connais pas il me demande – Maman est au courant ?Je me contente de secouer la tête négativement– Nina ?– Non– ui alors ?– Personne »